Aller au contenu principal

Une grosse faim ? Découvrez le restaurant du Tetris, ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h. Au menu, une cuisine 100% fait-maison et créative à petit prix dans une ambiance originale.

jeu. 12 janv. sam. 11 févr.

« Ce qui reste »

Diane Gaignoux

Exposition
Debout
Gratuit, en accès libre du mardi au samedi de 10h à 18h
Gratuit
En accès libre du mardi au samedi de 10h à 18h
Le Tetris Espace expo Debout
Gratuit, en accès libre du mardi au samedi de 10h à 18h
Organisé par : Diane Gaignoux / Papa's Production
Partager Save the date

« Là-bas, je vis dans le creux de cette peau, et de cette autre, et de cette autre. Dans leurs plis coulent les prairies, dans leurs plis les tsunamis » *

Ce qui reste pose un paysage de vêtements fossiles délaissées comme des coquilles de corps. Des reliques qui restent et survivent au temps, aux corps qui les ont traversées.

Des survivances.

Et dans leurs plis, leurs creux et leurs bosses, toutes les mémoires et les souvenirs. Les rêves et les visions indicibles qui resteront à l’intérieur.

« (…) l’expérience engorgée d’un monde. » *

Pour cette exposition, Diane Gaignoux a invité Léa Abaroa à réaliser un texte et Victor Baudin à créer un paysage sonore.

* Extraits du texte de Léa Abaroa pour l’exposition.

Visuel
Graphisme: Léa Abaroa
Photographie: Motoki Nakatani

 

Vernissage : jeudi 12 janvier à 19h30
Rdv à 18h30 pour la présentation de la Collection Hiver
Et à 20h pour la Surprise Party #5

Diane Gaignoux

Diane Gaignoux est une artiste plasticienne née en 1993. Elle est diplômée de l’école Duperré à Paris en 2014, et de la Central Saint Martins à Londres en 2018. Suite à un parcours orienté vers le travail textile et l’objet vêtement, elle s’est dirigée vers une pratique transdisciplinaire autour de l’idée du corps comme réceptacle. Dans ses différents projets, elle appréhende le vêtement comme survivance de présence. Point de départ d’une réflexion sur le corps entre contenu et contenant, espace à habiter comme un second corps, une mue, une chrysalide. Elle convoque ainsi les notions de mémoire et de disparition. L’enveloppe-vêtement, l’objetréceptacle sont des narrations.

Diane Gaignoux est résidente du Fort de Tourneville au Havre.