Aller au contenu principal

mer. 29 août - 17H00

Le paysage à l'ère digitale

Art numérique
Conférence
Terminé
Le Tetris Restaurant
17h00-19h00
Partager Save the date

Pour clore l'exposition d’arts numériques « Paysage-fiction » dans le cadre du festival EXHIBIT et d’Un été au Havre, Le Tetris vous convie à une discussion sur le thème du paysage à l'ère digitale avec Philippe Piguet, commissaire général de Normandie Impressionniste 2020, Selma Toprak, directrice de Normandie Impressionniste 2020, ainsi que les artistes Justine Émard et Laurent Pernot.

La rencontre sera présentée par Luc Brou, co-directeur du festival ]interstice[ rencontre des inclassables à Caen, partenaire du Tetris dans le développement des cultures numériques en Normandie.

 

A travers les oeuvres de Justine Emard et Laurent Pernot, artistes participants à l'exposition "Paysage.fiction" au Tetris, nous confronterons la représentation du paysage naturel, urbain, la couleur, la lumière, la cadre... thématiques phares du mouvement des Impressionnistes, aux pratiques artistiques dites numériques. Dans ce qui relève des arts visuels, sonores et numériques, il y a clairement cette capacité à saisir l’instant et à rendre perceptible l’invisible, à la manière des Impressionnistes.

 


Philippe Piguet

Historien, enseignant et critique d’art, commissaire d’expositions indépendant, Philippe Piguet est chargé de la programmation art contemporain de la Chapelle de la Visitation de Thonon-les-Bains et collabore à plusieurs magazines. Il est l’auteur de très nombreux textes et préfaces de catalogue consacrés à des artistes aussi divers que Monet, César, Jacques Villeglé, Jean-Pierre Raynaud, Jean-Michel Basquiat, Gérard Garouste ou Giuseppe Penone. Auteur et réalisateur de différents films, il mène par ailleurs une importante activité de conférences, son champ d’étude portant sur la période impressionniste – en particulier Claude Monet dont il est le bel-arrière-petit-fils – et sur l’art contemporain tel qu’il s’est développé depuis les années 1960.

Selma Toprak 

Après avoir été en poste au service culturel de l’ambassade de France à Bucarest, Selma Toprak a été secrétaire générale de Tram Réseau art contemporain Paris/Île-de-France puis attachée culturelle à Toronto. Elle est depuis 2017 directrice du festival Normandie Impressionniste.

Depuis 2009, la manifestation Normandie Impressionniste met en oeuvre le lien entre l’Impressionnisme et la création contemporaine à travers de très nombreuses manifestations et expositions en Normandie. Dans la perspective de l’édition 2020 de Normandie Impressionniste et du développement des arts numériques en Normandie, il a semblé important d’interroger le lien entre peinture et arts numériques à travers l’Impressionnisme et le paysage.

Justine Emard

À travers la photographie, la vidéo, l’installation et la réalité augmentée, Justine Emard questionne l’image dans sa matérialité. Nombre de ses oeuvres explorent les paradigmes de l’image cinématographique que sont l’écran, le cadre et le hors-champ. Lors d’un voyage de création à Dallas en 2008, elle mène une enquête sur la disparition des drive-in. Cela la conduit à photographier les rectangles de peinture blanche posés par des anonymes sur les murs de la ville, tels des écrans potentiels. (…) L’intérêt de l’artiste pour les ruines, les espaces et architectures abandonnés se double d’une tentative d’y réinjecter une vie nouvelle (…) et imaginer une nouvelle manière de construire notre regard. Pauline Vidal, 2014

Laurent Pernot

Laurent Pernot façonne une oeuvre polymorphe à travers différents média : la vidéo, l’installation, la photographie, la lumière, la sculpture. Sa poétique a pour ressort principal la mémoire, qu’il explore à travers l’expérience du flux du temps, de l’impermanence des choses, du visible et de l’invisible rendus perceptibles par une certaine utilisation des matériaux, de la lumière, de l’image et du mouvement. À la fois familières et déjouant les apparences, ses oeuvres se manifestent souvent dans un temps suspendu. (…) Les interactions entre l’homme et la nature, et la question des origines, comptent aussi parmi ses thèmes majeurs. Empreinte d’une douceur mélancolique qui révèle la perte ou la disparition, son oeuvre induit la sensation d’un monde flottant dont la fragilité nous menace.